Dommages News


En Europe, le maïs génétiquement modifié n'est cultivé à grande échelle qu'en Espagne. Photo: fotolia

L'Espagne est la principale zone de culture du maïs génétiquement modifié dans l'UE. Le maïs GM cultivé produit la toxine Bt, un insecticide (MON810, Bt11 et maïs 1507), est résistant aux herbicides glyphosate et glufosinate ou contient une combinaison de ces propriétés. En Espagne, la téosinte, une plante sauvage amérindienne qui est l’ancêtre du maïs cultivé, se répand depuis plusieurs années. En 2017, les scientifiques de l'ETH Zurich ont montré que la sous-espèce de téosinte trouvée en Espagne avait déjà échangé des gènes avec des plants de maïs. Selon l'organisation Testbiotech, il est possible que le maïs transgénique soit également capable de transmettre à la téosinte ses gènes de résistance aux herbicides ou de production de la toxine Bt, ce qui aboutirait au développement de "super mauvaises herbes".

25.09.2015 | Dommages

160802weizen usa
Champ de blé dans l’Etat de Washington. Photo : rcphoto

Du blé GM non autorisé à la culture a été retrouvé dans une exploitation agricole de l’Etat de Washington. Ce blé a été modifié par Monsanto pour qu’il tolère son herbicide Roundup. Testé par la multinationale entre 1998 et 2001 dans le cadre d’essais en plein champ, ce blé transgénique n’a jamais été commercialisé. A ce jour, aucun pays au monde n’autorise la culture de blé transgénique. Du blé GM avait déjà été retrouvé en 2013 dans l’Oregon et, un an plus tard, dans le Montana. Plusieurs pays asiatiques, dont la Corée du Sud, avaient alors stoppé les importations de blé en provenance des Etats-Unis.

25.09.2015 | Dommages

160225Teocinte Oax
Originaire du Mexique, la téosinte a été observée pour la première fois en Espagne en 2009. Photo : Bernardo Bolaños

Considérée comme l’ancêtre du maïs cultivé, la téosinte est en train de proliférer à l’état sauvage en Espagne. Dans une lettre ouverte, 13 organisations issues de l’agriculture ou de l’environnement attirent l’attention de la Commission européenne sur le fait que la téosinte et le maïs sont susceptibles de se croiser et de produire des descendants communs, autrement dit que le risque d’un transfert de gènes entre la téosinte et le maïs transgénique est bien réel. Or l’Espagne sème plus de 100 000 hectares de maïs transgénique MON810. Les organisations demandent par conséquent d’interdire la culture de ce maïs. Originaire du Mexique, la téosinte a fait son apparition en Espagne en 2009. Mais ni les autorités espagnoles, ni le groupe américain Monsanto n’ont pris la peine d’en informer officiellement la Commission européenne. Aujourd’hui, cette graminée se propage dans les régions de l’Aragon, de la Navarre et de la Catalogne, où elle menace dangereusement les cultures de maïs. Pour empêcher son avancée, les autorités régionales ont même interdit de cultiver du maïs dans certaines zones.

25.09.2015 | Dommages

Mais 640px Feldbefreiung
MON810 après une action de libération des champs. Image: Frysch

La culture de maïs transgénique MON 810 produisant une toxine insecticide n’a pas de meilleurs rendements que le maïs conventionnel et ne réduit pas les dégâts causés par les ravageurs. C’est le résultat d’un rapport de la région autonome d’Aragon en Espagne dont les surfaces de maïs sont couvertes au trois quart par du maïs GM.