25.04.2014 | Dissémination expérimentales

140425mosq

Les moustiques tigres sont les principaux vecteurs de la fièvre de dengue. Photo : Gathany

L’entreprise britannique Oxitec a lâché d’importants essaims de moustiques génétiquement modifiés dans une ville de l’Etat brésilien de Bahia. Il s’agit du lâcher le plus important réalisé dans la nature à ce jour. Les moustiques tigres sont les principaux vecteurs de la fièvre de dengue. Par le passé, Oxitec avait déjà lâché des millions de moustiques au Panama. Si la fièvre de dengue peut provoquer, dans de rares cas, des hémorragies potentiellement mortelles, l’évolution de la maladie est généralement bénigne. A l’approche du lâcher, plusieurs organisations avaient mis en garde contre les conséquences imprévisibles de l’opération et prié les autorités brésiliennes de ne pas l’autoriser avant de disposer d’études approfondies sur les risques encourus. Il n’existe aucune donnée prouvant que les moustiques transgéniques permettent d’endiguer la propagation du virus, critique Gabriel Fernandes, de l’organisation brésilienne AS-PTA. Helen Wallace, directrice du groupe britannique GeneWatch, est tout aussi sceptique. A son avis, les insectes sont inefficaces et leur dissémination risquée, car impossible à stopper si quelque chose tourne mal.

Les insectes transgéniques mâles sont lâchés dans la nature en telle quantité que leur nombre dépasse de loin celui de la population mâle naturelle. Ils s’accouplent avec les femelles « sauvages » et produisent des descendants transgéniques programmés pour mourir avant d’atteindre l’âge adulte. Le hic, c’est que la fièvre de dengue est transmise par différentes espèces de moustiques. Il ne suffit donc pas d’en éradiquer une seule. Si l’on veut éliminer la fièvre de dengue, il faut supprimer la pauvreté et les mauvaises conditions hygiéniques qui lui sont associées. Il est apparu à maintes reprises que l’amélioration de l’approvisionnement en eau et l’accès aux soins de santé atténuent considérablement les effets de la fièvre de dengue. En outre, un vaccin est attendu ces prochaines années.